Ajouter à mes dossier
Moritomi SAEGUSA

Temple bouddhique Kōdai-ji


Transcription modernisée

山城国愛宕郡八坂[現在の京都市東山区八坂]の東南にある。鷲峯山、又は岩栖、又は不動山とも言う。承和五年[838年]、浄蔵貴所が雲居寺を草創した後、天治二年[1125年]七月僧の瞻西が、この寺を再興した。文明元年[1469年]に戦火で焼失し寺は絶たれてしまったのを、細川満元が希世霊彦のために岩栖院を造り、禅宗の寺とした。慶長十年[1605年]豊臣秀吉の正室・北の政所のために徳川家康は、洛陽の京極の北にある康徳寺と合わせ、土地を増やし伽藍を建立し高台寺と名づけ、三江和尚を招き、中興させた。文久三年[1863年]七月二十六日夜、暴徒のために灰燼となった。今、わずかに当時の建築物の半分を残すのみである。

(Aide en cas de problème d'affichage des caractères japonais)

Traduction

Situé au sud-est du quartier Yasaka, district d’Otagi, province de Yamashiro [actuel arrondissement de Higashiyama, Kyōto], cet endroit est également appelé mont Jubu, Gansu ou mont Fudō. En l’an 5 de l’ère Jōwa [838], le moine Jōzō Kisho fonda le temple Ungo-ji. Au 7e mois de l’an 2 de l’ère Tenji [1125], le moine Senzai redonna la prospérité à ce temple. En an 1 de l’ère Bunmei [1469], le temple fut détruit par un incendie lors d’une guerre. Mais Hosokawa Mitsumoto y créa, pour son fils adoptif, Kisei Reigen, un temple bouddhique de la secte Zen 1. En l’an 10 de l’ère Keichō [1605], le shōgun Tokugawa Ieyasu prit l’initiative d’aménager le temple pour Kita no Mandokoro, épouse de Toyotomi Hideyoshi, et le rebaptisa Kōdai-ji. Il y incorpora le temple Kōtoku-ji, qui se situait au nord du quartier Kyōgoku, et élargit son terrain pour y construire un nouveau garan 2. Il invita le révérend bouddhique Sankō oshō à prendre la direction du temple. Au soir du 26e jour du 7e mois de l’an 3 de l’ère Bunkyū [1863], le temple fut saccagé lors d’une émeute qui ne laissa guère subsister qu’une petite partie de la structure de l’époque.

Notes

  1. 1. Secte bouddhique qui attache de l’importance à la méditation en position assise (zazen). Son fondateur est le moine chinois d’origine indienne Bodhidharma (en japonais Daruma). La pratique a été introduite au Japon depuis la Chine vers l’époque de Kamakura.
  2. 2. Ensemble des bâtiments importants dans l’enceinte d’un grand temple bouddhique. Au Japon, leur disposition (garan haichi) est déterminée par chaque école et selon l’époque.

Commentaire

Le temple est renommé pour sa collection de laques, provenant de Toyotomi Hideyoshi et de sa veuve Kita no Mandokoro, appelée communément Nene. On appelle maki-e de Kōdai-ji un style de laque noir avec de la poudre d’or, de l’époque Momoyama (fin du xvie siècle). Les motifs principaux sont des fleurs d’automne akikusa et les armoiries sont des chrysanthèmes (pour celles de la famille impériale) et des paulownias (pour celles de la famille Toyotomi). La photographie montre la vue du jardin sur le Kangetsu-dai (kiosque de la Contemplation de la Lune) et le Kaizan-dō (pavillon en hommage à Sankō oshō, fondateur du temple).


Index


Permalien pour cette notice

http://www.guimet-photo-japon.fr/notices/notice.php?id=38