Ajouter à mes dossier
Ryōsuke TOKUNŌ

Texte d’introduction


Transcription modernisée

山々が鋭く聳え立つのを仰ぎ見ては、胸中に高い志を宿し、滔滔たる河の流れを臨んでは、強く勉める思いが沸き起こる。これは自然の摂理である。古人の精神が宿る書画・骨董等は言うに及ばない。これらにひとたび接すると、膝を交えながら古人から深い教えを受けているようだ。それらを見て、感じるとき、おのずと、物事に備わる妙なる道理、奥義を悟らねばならない。我が国は、唯一の皇統が連綿と続いており、古代の器物で今日に残っているものは、最も尊敬し崇めるべきである。私は昨年、任務を拝命し、各地を巡って宝庫、旧跡、神社、仏閣、及び武士や庶民が所蔵する書画や器具等を、調査一覧する機会を得た。どれも、往年の聖人や哲人が遺し、愛し、そして成し遂げた成蹟であり、名工巨匠が製作したものである。その器物の精妙巧緻さは、千数百年の時を経て、観るものに興奮を与え続けている。史料の編纂を補うに足るものであり、複製は誠に数少ない。それゆえ、それらを見る場所へ赴き、撮影し、筆で写し取り、その真実の形を模写した。特に色の濃淡や厚みや薄さについては、実物を目の前に置いて模したものでなければ、本物と写しは同一とはいえないが、せめて古人の精神を現在に蘇らせようと、三種類の印刷技法を使って複製することにした。一つ目は、景色及び諸器。じかに写真を用いた。二つ目は、書画古器物の類。先に模写し、後に石版を作成した。三つ目は、古錦古繍の類。多色石版を用いた。画像が完成し、これを『国華餘芳』と題し、工場製品の模範として世に広め、愛国の志操を培う一助となることを望む。また、文明を補うという事業にならんと望む。明治十三年[1880年]一月 印刷局長 得能良介誌

(Aide en cas de problème d'affichage des caractères japonais)

Traduction

La vue des montagnes majestueuses évoque en moi de nobles sentiments et celle des fleuves abondants m’incite à une méditation studieuse. C’est une loi de la nature. Il en est de même avec les peintures, les calligraphies et les objets précieux où respire l’âme de nos ancêtres. Lorsqu’ils sont soumis à notre regard, ils donnent le sentiment de se rapprocher, de prodiguer leurs conseils et leurs encouragements dans un contact exclusif, comme s’il s’agissait d’un tête-à-tête amical. L’admirateur doit en saisir la subtilité, la cohérence et la quintessence. Car, dans notre pays, de même que la dynastie millénaire est perpétuée par la seule lignée impériale, le plus grand respect est dû aux objets précieux qui nous sont parvenus depuis l’Antiquité. L’année dernière, la mission qui m’a été confiée m’a permis de visiter plusieurs régions et d’y voir non seulement des trésors, des monuments anciens, des temples et des sanctuaires, mais aussi des peintures, des calligraphies ainsi que des antiquités conservées dans des collections de samouraïs et de gens du peuple. Tous ces objets et ces sites ont leurs histoires pleines d’anecdotes, comme celles des reliques des grands moines et des sages, celles des œuvres des meilleurs ouvriers. Leur très grande qualité ne cesse encore d’émouvoir leurs admirateurs, même mille ans après. Ces objets, dont les reproductions n’existaient quasiment pas, fournissent des éléments complémentaires à l’historiographie. Dans cette perspective, nous sommes allés les voir sur place, et les ayant devant nous, nous les avons photographiés et dessinés. Il faut reconnaître qu’il est difficile de reproduire fidèlement des objets, notamment en termes de couleur et de volume, lorsque l’on ne les a pas sous les yeux. Mais nous essayons de faire revivre de nos jours l’esprit de l’époque par trois techniques de reproduction : 1° la photographie pour le paysage et l’objet ; 2° la lithographie à partir du dessin pour la calligraphie, la peinture et l’objet ; 3° la lithographie polychrome pour le textile ancien. Les images sont regroupées dans un album sous le titre Kokka Yohō 1. Je souhaite ainsi faire connaître au monde cet album comme un produit modèle de l’Imprimerie nationale au service de nos convictions patriotiques. Pour conclure, je serais heureux si ce travail pouvait contribuer au progrès de la civilisation.
1er mois de l’an 13 de l’ère Meiji [1880]
Tokunō Ryōsuke, directeur de l’Imprimerie nationale.

Notes

  1. 1. «  Le Trésor sublime du pays qui doit se perpétuer  ».

Permalien pour cette notice

http://www.guimet-photo-japon.fr/notices/notice.php?id=28