Ajouter à mes dossier
Moritomi SAEGUSA

Temple bouddhique Hōryū-ji


Transcription modernisée

大和国平郡郡法隆寺村[現在の奈良県生駒郡斑鳩町]に在る。元の名は斑鳩寺、あるいは鵤に作る。推古天皇の御世九年[601年]に厩戸皇子[注:聖徳太子]が七堂伽藍を作った。金堂は、四面どれもが正面の造りで、南面に釈迦像、東側に薬師如来像、西側には阿弥陀如来像が置かれ、その他の仏像も全て、鞍作止利の名作である。東西北側の諸佛は、推古天皇、孝謙天皇、光明皇后がそれぞれ祈願した仏像である。五重塔には、南面には阿弥陀、東には文珠浄名居士、西には荼毘入棺、北には涅槃が表され、いずれも白土を用いて鳥仏師が造った像で、非常に貴重で、素晴らしい。いにしえの特徴を現している。このほかに、夢殿、絵殿等の殿堂が数多くある。皆、いにしえの建築のままで、他の寺社仏閣とは違なり、千年の香りを残している。

(Aide en cas de problème d'affichage des caractères japonais)

Traduction

Le temple Hōryū-ji est situé dans le village de Hōryūji, district de Heguri, province de Yamato [actuelle Ikaruga, district d’Ikukoma, préfecture de Nara]. À l’origine, le temple s’appelait Ikaruga-dera. En l’an 9 du règne de l’impératrice régnante Suiko [601], Umayado no ōji [dit Shōtoku taishi] construisit le shichi-dō garan 1. Le kondō 2 est un bâtiment carré. Chaque côté possède une façade ornée de statues bouddhiques : sur le côté sud se trouve une statue du Shaka-nyorai 3 ; à l’est, celle du Yakushi-nyorai 4 ; à l’ouest, celle de l’Amida-nyorai 5. Toutes les statues de ce pavillon furent magnifiquement exécutées par Kuratsukuri no Tori, sculpteur spécialiste des statues bouddhiques. Les statues des côtés est, ouest et nord furent réalisées sur commande de l’impératrice régnante Suiko, de l’impératrice régnante Kōken et sa mère, l’impératrice Kōmyō. Dans la pagode à cinq toits Gojū no Tō se trouvent des statues en argile blanche, réalisées par le même sculpteur, extrêmement rares et merveilleuses. Chacune représente une scène spécifique : sur le côté sud, Amida ; à l’est, Monju 6 et Jōmyō 7 ; à l’ouest, le partage des cendres du Bouddha ; et au nord l’entrée du Bouddha dans le nirvāna. Ces scènes baignent dans l’atmosphère du passé. Dans ce temple se trouvent également beaucoup de pavillons, comme par exemple le Yume-dono 8 et l’E-dono 9. Le caractère ancien des architectures est bien conservé et il s’en dégage, à la différence d’autres sites religieux, un parfum d’antiquité millénaire.

Notes

  1. 1. Complexe architectural d’un monastère bouddhique composé de sept pavillons.
  2. 2. Bâtiment principal dans l’enceinte du temple bouddhique. La statue de la divinité principale y est installée. En Chine et au Japon, l’intérieur de ce pavillon est peint en or, d’où le nom kondō, « pavillon d’or ».
  3. 3. Sākyamuni, le Bouddha fondateur.
  4. 4. Nom japonais du Bouddha Bhaisajyaguru, le « Maître aux Remèdes ».
  5. 5. Nom japonais d’Amitābha, le Sauveur de la Terre Pure de l’Ouest.
  6. 6. Nom japonais du bodhisattva de la Sagesse (en sanskrit Manjushri).
  7. 7. Nom japonais de Vimalakirti, personnage imaginaire du Sūtra de l’Enseignement de Vimalakirti (en japonais Yuima-kyō). C’est un bodhisattva laïc. La discussion de cet ermite de haute intelligence avec Monju, bodhisattva de la Sagesse, est célèbre.
  8. 8. « Pavillon des Songes ».
  9. 9. « Galerie des Peintures ».

Commentaire

Le temple est inscrit sur la Liste du patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1993 dans le cadre des monuments bouddhiques de la région de Hōryū-ji. Certains édifices comptent parmi les plus anciennes constructions en bois subsistant dans le monde. Cette photographie montre la vue sur la galerie qui entoure le kondō et le Gojū no tō. Ils sont tous inscrits aux Trésors nationaux du Japon. En 1949, la peinture murale du kondō a été victime d’un incendie. Elle a été restaurée en 1968.


Index


Permalien pour cette notice

http://www.guimet-photo-japon.fr/notices/notice.php?id=103