Ajouter à mes dossier
Moritomi SAEGUSA

Temple bouddhique Hōryū-ji


Transcription modernisée

大和国平郡郡法隆寺村[現在の奈良県生駒郡斑鳩町]に在る。又の名を斑鳩寺と云う。推古天皇の御世九年[601年]二月、豊聡耳皇太子[注:聖徳太子]が都を斑鳩に興こす時に、いっしょに法隆寺を創建した。三論宗、法相宗を伝えている。一名は七徳寺とも言う。伽藍は創建当時の時のまま、厳然として今に残っている。又、夢殿と呼ばれる八角宝形堂がある。聖徳太子が住んでいた院とも言う。

(Aide en cas de problème d'affichage des caractères japonais)

Traduction

Ce temple est situé dans le village de Hōryūji, district de Heguri, province de Yamato [actuelle Ikaruga, district d’Ikukoma, préfecture de Nara]. Il est également nommé temple Ikaruga-dera. Au 2e mois de la 9e année du règne de l’impératrice régnante Suiko [601], le prince Toyotomimi no ōji [dit Shōtoku taishi] décida la construction de la capitale à Ikaruga. Le temple Hōryū-ji fut alors bâti, et les enseignements des écoles bouddhiques Sanron 1 et Hossō 2 y furent professés. On l’appelle parfois Shichitoku-ji. Le garan 3 est bien conservé, avec son aspect solennel d’origine. Le Yume-dono 4 est un bâtiment octogonal qui semble avoir été la résidence de Shōtoku taishi.

Notes

  1. 1. École bouddhique originaire de l’Inde, introduite au Japon en 625 par le moine Ekan. À l’époque de Nara, elle est devenue l’une des Nanto riku-shū, les Six Écoles bouddhiques de la Capitale du Sud (Nara).
  2. 2. École bouddhique des Caractères de la Loi, introduite en 653 au Japon par le moine Dōshō. À l’époque de Nara, elle est devenue l’une des Nanto riku-shū, les Six Écoles bouddhiques de la Capitale du Sud (Nara). Kōfuku-ji et Yakushi-ji en sont les centres d’enseignement.
  3. 3. Ensemble des bâtiments importants dans l’enceinte d’un grand temple bouddhique. Au Japon, leur disposition (garan haichi) est déterminée par chaque école et selon l’époque.
  4. 4. « Pavillon des Songes ».

Commentaire

Le temple est inscrit sur la Liste du patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1993 dans le cadre des monuments bouddhiques de la région de Hōryū-ji. Certains édifices comptent parmi les plus anciennes constructions en bois subsistant dans le monde. Ils sont tous inscrits aux Trésors nationaux du Japon. À gauche, le kondō et à droite le Gojū no tō. En 1949, la peinture murale du kondō a été victime d’un incendie. Elle a été restaurée en 1968.


Index


Permalien pour cette notice

http://www.guimet-photo-japon.fr/notices/notice.php?id=104