Ajouter à mes dossier
Moritomi SAEGUSA

Temple bouddhique Ishiyama-dera


Transcription modernisée

近江国滋賀郡[現在の滋賀県大津市]石山にある。石光山と号する。真言宗で仁和寺に属している。天智天皇の大津宮への行幸の際、石山に紫雲が常に立ちのぼっているので、勅使を派遣されて探したところ、当山に八葉の巌石があるのを発見した。その後、聖武天皇の時代に、良弁僧正がその霊験あらたかな跡を尋ね、天平勝宝元年[749年]初めて伽藍を建立し、本尊として如意輪観音を、その蓮石の中に安置した。承暦二年[1078年]二月二日に火災に遭ったが、建久の頃[1190年-1199年]、鎌倉将軍の源二位頼朝が再興させた。その後、再び荒廃したのを、天正年中[1573年-1592年]に右大臣豊臣秀頼公の母、淀君が修補させた。今の伽藍がそれである。

(Aide en cas de problème d'affichage des caractères japonais)

Traduction

Situé à Ishiyama, district de Shiga, province d’Ōmi [actuelle Ōtsu, préfecture de Shiga], le temple du mont Sekkō 1 transmet les enseignements de l’école bouddhique Shingon 2 et appartient au temple Ninna-ji. Lors de la visite de l’empereur Tenji au palais d’Ōtsu, une fumée violette monta depuis le mont Ishiyama. L’empereur y envoya une mission d’enquête, qui découvrit des rochers en forme de huit pétales de lotus. Plus tard, en l’an 1 de l’ère Tenpyō Shōhō [749], sous le règne de l’empereur Shōmu, le recteur monacal Rōben sōjō s’y rendit et construisit le garan 3. Il installa une statue du bodhisattva Avalokiteśvara sur la falaise. Le 2e jour du 12e mois de l’an 2 de l’ère Jyōryaku [1078], le temple fut victime d’un incendie. Pendant l’ère Kenkyū [1190-1199], Minamoto no Yoritomo, le fondateur du shōgunat de Kamakura, décoré du deuxième rang de la cour impériale, restaura le temple. Puis, après l’abandon du temple, Madame Yodo, mère de Toyotomi Hideyori, ministre de Droite, prit au cours de l’ère Tenshō [1573-1592] l’initiative de réaménager le site, qui existe encore de nos jours.

Notes

  1. 1. « La Lumière et la Pierre ».
  2. 2. École bouddhique ésotérique du Grand Véhicule. Le grand maître Kūkai l’a introduite au Japon en 806 après ses études en Chine.
  3. 3. Ensemble des bâtiments importants dans l’enceinte d’un grand temple bouddhique. Au Japon, leur disposition (garan haichi) est déterminée par chaque école et selon l’époque.

Commentaire

Ce temple, connu pour sa beauté sous la lune d’automne, est l’un des Ōmi Hakkei (Huit Sites Célèbres de la région d’Ōmi). Les floraisons alternent tout au long de l’année. La visite du temple était à la mode parmi les dames de la cour à l’époque de Heian. Murasaki Shikibu, l’auteur du Dit du Genji, s’est inspirée de ce temple pour son roman. La photographie montre les rochers du temple, appelés Keikaigan.


Index


Permalien pour cette notice

http://www.guimet-photo-japon.fr/notices/notice.php?id=115