Ajouter à mes dossier
Moritomi SAEGUSA

Pavillon bouddhique Byōdō-in


Transcription modernisée

山城国久世郡[現在の京都府宇治市]宇治橋の南にある。三井寺派の天台宗と浄土宗とを兼学する。初めは、通称河原左大臣と呼ばれる源融の別荘であったが、その後、陽成天皇がこの地に行宮を建てられ宇治院と号した。又、承平年中[931年-938年]に朱雀天皇の御遊ありとの記述が[重明親王の]『李部王記』にある。その後、六条左大臣・源雅信の所領となり、さらに長徳四年[998年]十月、御堂関白・藤原道長がこの院を得て、別荘として遊覧の地とした。道長の子息である宇治関白・藤原頼通が、永承七年[1052年]三月、寺院にすることを決め、天台宗の座主・三井明尊僧正に請い願い、法華三昧を修め、平等院と号した。阿弥陀堂は中国の漢の例を倣って、両楼を鳥の羽と見なし、後の廊閣を尾と見なし、屋根には金細工の鳳凰雌雄を据え、堂自体が風にしたがって舞うが如き鳳凰を表現した。それゆえ鳳凰堂と言う。本尊の阿弥陀仏は仏師定朝の作であり、光背円光の中の梵字は醍醐寺の成尊僧都の書である。四方の璧と扉に描かれた九品来迎図の絵は絵所長者、宅磨為成の作である。色紙の書は堀川左大臣・源俊房の筆跡である。天蓋や瓔珞等には、七宝がちりばめられ、美しさと麗しさの荘厳さは、他にならぶものがない。

(Aide en cas de problème d'affichage des caractères japonais)

Traduction

Situé au sud du pont Uji-bashi, district de Kuze, province de Yamashiro [actuelle Uji, préfecture de Kyōto], le temple pratique les enseignements de deux écoles bouddhiques, le Tendai-shū 1 du temple Mitsui-dera, et le Jōdo-shū 2. À l’origine, le domaine appartenait à Minamoto no Tōru, dit Kawara Sa-daijin 3. Puis l’empereur Yōzei y fit construire une résidence secondaire qu’il nomma Uji-in 4. Le journal intime du prince Shigeakira, Ribe Ō-ki, mentionne la visite de l’empereur Suzaku pendant l’ère Jōhei [931-938]. L’endroit a ensuite appartenu à Minamoto no Masanobu, connu sous le nom de Roku-jō Sa-daijin 5. Il tomba finalement aux mains de Fujiwara no Michinaga, dit Midō-kanpaku 6, qui s’en servit de résidence secondaire et de lieu de divertissement, en l’an 4 de l’ère Chōtoku [998]. Son fils, Fujiwara no Yorimichi, connu sous le nom d’Uji kanpaku 7, décida de transformer ce site en temple, au 3e mois de l’an 7 de l’ère Eishō [1052]. Il demanda au recteur monacal Myōson sōjō, du temple Mitsui-dera de l’école Tendai 8, d’organiser une assemblée religieuse pour la pratique du rituel hokke zanmai 9. Il rebaptisa aussi le temple Byōdō-in. Le pavillon d’Amida 10 fut construit sur le modèle architectural chinois. Le bâtiment devait évoquer l’image d’un phénix qui s’envole en suivant le vent : les deux galeries latérales formaient des ailes et la galerie arrière représentait la queue. Deux phénix en orfèvrerie se trouvent à chaque extrémité de la poutre faîtière, d’où le nom Hōō-dō 11. La statue bouddhique principale du Amida-nyorai fut sculptée par le maître Jōchō. L’inscription en siddham situé dans l’auréole fut réalisée par le préfet monacal Seison sōzu, du temple bouddhique Daigo-ji. Les murs et les portes sont décorés d’une iconographie, Kuhon Jōdo Raigō-zu 12, peinte par Takuma Tamenari, chef du Département impérial de la peinture. La calligraphie est de la main de Minamoto no Toshifusa, dit Horikawa safu 13. Les planchers et les chapiteaux sont tous décorés d’émaux, d’une beauté et d’une splendeur incomparables.

Notes

  1. 1. École bouddhique du Grand Véhicule, basée sur le Sūtra du Lotus .
  2. 2. École bouddhique fondée par le grand moine Hōnen au temple Chion-in, vers la fin de l’époque de Heian.
  3. 3. « Monsieur le Ministre de Gauche de Kawara ».
  4. 4. « Résidence d’Uji ».
  5. 5. « Monsieur le Ministre de Gauche de la Sixième Avenue ».
  6. 6. « Monsieur le premier secrétaire de l’empereur du temple Hōjō-ji ».
  7. 7. « Monsieur le premier secrétaire de l’empereur d’Uji ».
  8. 8. École bouddhique du Grand Véhicule, basée sur le Sūtra du Lotus .
  9. 9. Rituel de l’école Tendai pour atteindre la vérité bouddhique par la méditation sur le Sūtra du Lotus.
  10. 10. Nom japonais d’Amitābha, le Sauveur de la Terre Pure de l’Ouest.
  11. 11. « Salle du Phénix ».
  12. 12. « Descente de Bouddha aux Neuf Degrés de la Terre Pure ».
  13. 13. « Ministre de Gauche Horikawa ».

Commentaire

Ce temple est inscrit sur la Liste du patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1994 dans le cadre des monuments historiques de l’ancienne Kyōto (villes de Kyōto, Uji et Ōtsu). Aujourd’hui, le temple n’appartient à aucune école bouddhique.


Index


Permalien pour cette notice

http://www.guimet-photo-japon.fr/notices/notice.php?id=112