Ajouter à mes dossier
Frederick William Sutton

Vue de l’Ajigawa, Ōsaka


Inscription (tampon encré)

MUSÉE GUIMET

Inscription manuscrite

Haji gawa. Ōsaka. – N° 3


Commentaire

Sutton est très impressionné par Ōsaka, qu’il qualifie dans ses conférences de « Venise du Japon » ; il cherche même à rendre la scène vivante pour son public :

« Il est près de midi à Ōsaka, et les rayons ardents du soleil ont chassé tout le monde des canaux, mais, au petit matin et le soir, on voit d’innombrables bateaux se déplacer dans toutes les directions. Ces belles petites habitations flottantes sont occupées par des femmes en visite ou des familles qui sortent le soir. Ōsaka est une ville gaie, peuplée de gens vivants, et pleine de divertissements [1]. »

Cette opinion n’est pas partagée par tout le monde. Algernon Mitford, qui fait également partie de l’escorte de Sir Harry Parkes, écrit : « Il n’y a rien de moins intéressant qu’une ville japonaise. Il n’y a ni couleur ni architecture, et Ōsaka est d’une laideur presque exceptionnelle, car c’est une ville entièrement commerciale et industrielle. [...] À cause de ses canaux et de ses cours d’eau, certaines personnes l’ont comparée à Venise. Quel sacrilège [2]  ! »

Notes

[1] SUTTON Frederick William, Sixth Reading for Lantern Exhibitions of Travels in the Eastern Island World, China, Loo-Choo, and Japan : Japan, Londres, W.F. Stanley, n.d. [v. 1882], p. 5.

[2] CORTAZZI, Sir Hugh (dir.). Mitford’s Japan. Memories and Recollections, 1866-1906, Londres, Japan Library, 2002, p. 46.


Index


Permalien pour cette notice

http://www.guimet-photo-japon.fr/notices/notice.php?id=137