Ajouter à mes dossier

Kōzaburō Tamamura

Kyōto, le temple du pavillon d'or (Kinkaku-ji), vu depuis son jardin 917 KINKAKUJI GARDEN AT KIOTO


Commentaire

À l’ère Meiji, le fameux pavillon d’or (金閣寺) a depuis longtemps perdu sa dorure, et « sous l'action du temps, même le phénix doré du toit a pris une couleur terne1 ». Il fallut un événement tragique pour qu’il retrouve ses couleurs : l’incendie criminel de 1950, provoqué par un moine novice, qui détruisit totalement le temple. Mais si le phénix chinois qui le surmontait ne l’avait pas protégé, le pavillon, tel l'oiseau de feu, a tout de même pu renaître de ses cendres, et lors de sa reconstruction en 1955, il fut entièrement doré à la feuille d’or. À l’ère Meiji, sa patine avait cependant un charme wabi-sabi et ses proportions élégantes2 se reflétaient dans une mare disposée à cet effet. Le Kinkaku-ji avait été fondé en 1397, par le shōgun Ashikaga Yoshimitsu (1358-1408) au nord-ouest de la capitale impériale, Kyōto, où il résidait. À sa mort, le bâtiment fut converti par son fils en temple bouddhique de l'école Zen Rinzai, conformément à sa volonté.

Ce temple emblématique de Kyōto a été inscrit en 1994 sur la Liste du patrimoine mondial de l'UNESCO.

Notes

1. DE RODT Cécile, Voyage d'une Suissesse autour du monde, Neuchâtel, F. Zahn Éditeur, 1904, p. 178. Ouvrage consultable sur Gallica (gallica.bnf.fr).

2. Le pavillon est construit dans un style composite qui regroupe trois types d'architectures différents : palais de époque Heian de style Shinden-zukuri pour le rez-de-chaussée, demeure de samouraï de style Buke-zukuri pour le premier étage et temple Zen de style Karayō pour le deuxième étage.


Index


Permalien pour cette notice

http://www.guimet-photo-japon.fr/notices/notice.php?id=353