• 1/1
Ajouter à mes dossier
Moritomi SAEGUSA

Sanctuaire shintō Tōshō-gū


Transcription modernisée

下野国都賀郡[現在の栃木県日光市]の日光山に鎮座している。征夷大将軍贈正一位太政大臣源家康公を祀っている。元和三年[1617年]四月、駿河国有度郡[現在の静岡県]久能山より家康の遺骸を移し、東照大権現と称した。正保二年[1646年]、宮としての正式な名称を賜わった。寛永元年[1624年]より十八年に至るまでの間で、修繕と装飾を加え、総費用七十万両をもって、完成させたと言う。社殿の正面は唐門、内部は拝殿。唐門の正面にある冠木上には、孔子の十哲の彫り物、左右の破風欄間には巣父許由と七賢、天井には天人を彫り、扉には唐木にて菊、牡丹、梅等の彫りがある。拝殿は階段が五段、その一面に金メッキの金具を張り詰め、縁と高欄は黒塗りになっている。内部の柱は総て金箔を施してある。その他の天井、長押にも彫刻や絵画が尽くされ、金色の五彩で飾られている。この拝殿より更に内部に至っては、実に全て美を尽くしている。内も外も荘厳で精巧と言える。

(Aide en cas de problème d'affichage des caractères japonais)

Traduction

Sur le mont Nikkō, district de Tsuga, province de Shimotsuke [actuelle Nikkō, province de Tochigi], se trouve le tombeau de Tokugawa Ieyasu, portant les titres de shōgun 1 et de dajō-daijin 2, décoré à titre posthume de la première classe et du premier rang de la cour impériale. Au 4e mois de l’an 3 de l’ère Genna [1617], ses cendres temporairement enterrées sur la montagne Kunō de la province Suruga [actuelle préfecture de Shizuoka] y furent transférées. À cette occasion, il reçut le nom de Tōshō Daigongen 3. En l’an 2 de l’ère Shōhō [1646], le site fut reconnu par la cour impériale en tant que gū 4. Durant les dix-huit premières années de l’ère Kan’ei [1624], les dépenses afférentes à la rénovation et à la décoration représentèrent 700 000 ryō 5. Devant le bâtiment principal, à l’intérieur duquel se trouve le lieu de prière, la grande porte kara-mon 6 est entièrement décorée de sculptures : les Dix Disciples de Confucius, sur la façade au-dessus de la poutre ; Chaofu, Xuyou et les Sept Sages de la Forêt de Bambou, sur les impostes droite et gauche de la façade ; les divinités du ciel, sur le plafond ; des motifs floraux comme des chrysanthèmes, des pivoines, des pruniers, sur la porte, notamment sculptés en bois de grande qualité. Le haiden 7 a cinq marches entièrement décorées de motifs plaqués d’or. La rampe et la balustrade sont noires. Tous les piliers sont couverts de feuilles d’or. Les autres éléments, comme le plafond et les poutres, sont sculptés et décorés de peinture à l’or et de toutes les couleurs. Au fond de la salle, tout est empreint de beauté. La majesté et le raffinement résident à l’intérieur comme à l’extérieur.

Notes

  1. 1. Abréviation de sei-i-tai shōgun, « généralissime chargé de la pacification des barbares ». À l’origine, ce titre donné par la cour impériale à la fin du viii e siècle désignait le chef de l’armée expéditionnaire contre les habitants du nord du Japon, appelés Ezo. Depuis l’époque de Kamakura, le titre est donné au chef du shōgunat.
  2. 2. « Ministre des Affaires suprêmes ». Plus haute fonction honorifique du gouvernement de l’empereur au Moyen Âge, décrite dans les codes constitutionnels du pays.
  3. 3. « La Grande Divinité qui Illumine l’Est ».
  4. 4. Suffixe désignant un sanctuaire shintō.
  5. 5. Unité monétaire de l’époque d’Edo, équivalant à 17,8 g d’or.
  6. 6. Style architectural de porte, à deux colonnes principales renforcées par deux colonnes supplémentaires de chaque côté. Sa façade est une voûte dont l’extrémité est courbée vers le haut.
  7. 7. Bâtiment de prière, situé devant le bâtiment où se trouve l’autel principal du sanctuaire shintō.

Commentaire

Les sanctuaires et les temples de Nikkō ainsi que leur environnement naturel sont inscrits sur la Liste du patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1999. La photographie montre la porte kara-mon qui était réservée aux invités de haut rang. Elle est inscrite aux Trèsors nationaux du Japon.


Index


Permalien pour cette notice

http://www.guimet-photo-japon.fr/notices/notice.php?id=16