Ajouter à mes dossier

Kōzaburō Tamamura

Geisha jouant du shamisen


Commentaire

Une geisha joue du shamisen, assise en seiza sur une natte (goza) à défaut de tatami disponible dans le studio… La photographie est prise de profil pour mettre en valeur sa coiffure élaborée en shimada et son obi noué en style taiko (tambour). On remarque le maquillage blanc et le col du kimono très dégagé sur la nuque caractéristique des geishas. Les geishas étaient des chanteuses et musiciennes professionnelles engagées pour divertir les hôtes lors de banquets privés ou pour des soirées dans les ochaya. Si cette geisha est ici reconnaissable par ses attributs, les photographes de Yokohama, par commodité, n’utilisaient pratiquement que des geishas comme modèles pour leurs compositions en studio, les mettant en scène habillées en servantes, jeunes filles, bourgeoises…

Les albums de Yokohama shashin (photographie touristique) contenaient essentiellement des portraits de femmes et toujours anonymes. Cependant, les photographes japonais des grandes villes proposaient à leur nombreuse clientèle locale un choix beaucoup plus vaste. Comme en Europe, de nombreux portraits d’hommes politiques, d’acteurs, de courtisanes célèbres (oiran, geishas) circulaient, essentiellement sous forme de cartes de visite. Ces portraits, beaucoup plus variés, n’intéressaient pourtant guère les visiteurs étrangers.


Index


Permalien pour cette notice

http://www.guimet-photo-japon.fr/notices/notice.php?id=387