Ajouter à mes dossier

Raimund Stillfried-Ratenicz (Baron von)

Archer japonais (kyūdō) [Arrow shooter]


Inscription

783


Commentaire

Le tir à l'arc japonais, appelé kyūjutsu (弓術), puis kyūdō (弓道1 « la voie de l'arc »), à partir de l'époque Meiji, se pratique avec un arc de grande dimension et asymétrique. L'archer est vêtu d'un kimono et d'un hakama, il a dénudé son épaule droite pour faciliter ses mouvements. La coiffure de l'archer est occidentalisée avec une raie au milieu. Il est représenté au moment de la phase de pleine extension de l'arc appelée kai (会 « union »), quand l'archer semble faire une pause pour viser. Stillfried a disposé un fond peint de paysage pour représenter l'archer en pleine nature alors que ce tir cérémonial se déroule presque exclusivement dans un lieu dédié appelé dōjō (道場). Notons que l'archer utilise toujours un gant pour tenir la corde, ce qui n'est pas le cas ici, à la demande de Stillfried pour « simplifier »  la scène et proposer l'image d'un Japon idyllique et primitif.

Seuls les membres de la classe des samouraïs avaient le droit de posséder des armes et de pratiquer les arts martiaux. Jusqu'au xive siècle, l'arc était l'arme favorite des guerriers japonais, avant même le katana, et se pratiquait généralement à cheval, une pratique qui a perduré dans le yabusame.

Le premier photographe professionnel japonais, Ueno Hikoma pratiquait le kyūdō à Nagasaki et plus près de nous Henri Cartier-Bresson a emprunté son concept « d'instant décisif » à cet art martial. Aujourd'hui, un million et demi de Japonais pratiquent encore le kyūdō.

Notes

1. Le terme kyūdō fait son apparition dans diverses écoles dès le xviie siècle, mais ce n'est qu'après la Seconde Guerre mondiale suite au désarmement imposé par l'occupant américain, qu'une fédération japonaise de kyūdō (la Zen Nippon Kyudō Renmei) voit le jour.


Index


Permalien pour cette notice

http://www.guimet-photo-japon.fr/notices/notice.php?id=176