Ajouter à mes dossier
Moritomi SAEGUSA

Temple bouddhique Nishi Hongan-ji


Transcription modernisée

京の西、六条通り南側と大宮通り東側[現在の京都市下京区堀川通り]にある。一向宗の本山である。文永九年[1272年]見真大師親鸞の娘である覚信尼が、洛東大谷に建立し、龍谷山本願寺と号した。八代目の蓮如の時、比叡山の衆徒によって、寛正六年[1465年]に打ち壊された。蓮如は越前国[現在の福井県]に赴き、吉崎の地に道場を営み、北の地で人々を仏道に導いた。その後、文明十一年[1479年]、山城国山科郷[現在の京都市山科区]に影堂を建てた。十代の証如が、再び大阪の石山に移設し、その子顕如の時、門跡として扱われた。また、紀州鷺森に移り、天正十九年[1591年]八月に六条堀川に移った。

(Aide en cas de problème d'affichage des caractères japonais)

Traduction

Situé dans la partie ouest de la capitale, à l’intersection des avenues Roku-jō et Ōmiya [actuelle avenue Horikawa, arrondissement de Shimogyō, Kyōto], ce temple est le siège de l’école bouddhique Ikkō. En l’an 9 de l’ère Bun’ei [1272], Kakushin-ni, benjamine du révérend éminent Kenshin daishi 1, construisit un pavillon à Ōtani, à l’est de la capitale, et le nomma Ryūkoku-san Hongan-ji 2. En l’an 6 de l’ère Kanshō [1465], alors qu’il était sous la direction de Rennyo, le 8e chef des moines, le temple fut détruit par les soldats du monastère du mont Hiei. Rennyo se rendit dans la province d’Echizen [actuelle préfecture de Fukui] où il ouvrit une salle de pratique bouddhique et prêcha le bouddhisme dans le nord du pays. Puis, en l’an 11 de l’ère Bunmei [1479], il bâtit dans la commune de Yamashina de la province de Yamashiro [actuel arrondissement de Yamashina, Kyōto] un pavillon Eidō pour y vénérer le fondateur du temple. Sous la direction de Shōnyo, le 10e chef des moines, le temple fut déplacé à Ishiyama dans la province d’Osaka. Puis, sous celle de son fils, Kennyo, le temple fut reconnu comme monzeki 3. Ensuite, le temple fut à nouveau déplacé à Sagi-no-mori dans la province de Kii [actuelle préfecture de Wakayama]. Au 8e mois de l’an 9 de l’ère Tenshō [1591], le temple fut installé à Horikawa sur l’avenue Roku-jō.

Notes

  1. 1. « Grand maître qui a Vu la Vérité ». Titre posthume de Shinran.
  2. 2. « Temple bouddhique Hongan-ji du monastère Ryūkoku-san ».
  3. 3. Catégorie privilégiée de temples bouddhiques où résidaient des membres de la famille impériale ou de grandes familles aristocratiques, supérieurs du monastère de génération en génération.

Commentaire

Ce temple est inscrit sur la Liste du patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1994 dans le cadre des monuments historiques de l’ancienne Kyōto (villes de Kyōto, Uji et Ōtsu). La photographie montre la porte Kara-mon, située au sud de l’enceinte du temple. Elle est inscrite aux Trésors nationaux du Japon.


Index


Permalien pour cette notice

http://www.guimet-photo-japon.fr/notices/notice.php?id=107