Ajouter à mes dossier
Moritomi SAEGUSA

Pavillon d’Or Kinkaku-ji


Transcription modernisée

山城国葛野郡[京都市北区]の衣笠山の麓にある。禅宗であり、鹿苑寺と号する。足利義満公の隠遁の身の山荘であり、応永四年[1397年]四月に三重の楼閣を建てた。第一閣を法水院と名づけ、第二閣を潮音閣、第三閣を究竟頂と言う。金箔を散りばめ、美麗を尽くしている。ゆえに金閣と称されている。後小松院天皇から直々に扁額を賜わった。金閣の前の池は広く、九山八海を形造った奇石が多い。もとの境内は今より更に広く、総門の礎石が紙屋川の西にあったと言う。実に、洛北の美観、この地よりも優れているものはない。

(Aide en cas de problème d'affichage des caractères japonais)

Traduction

Situé au pied du mont Kinugasa, district de Kadono, province de Yamashiro [actuel arrondissement de Kita, Kyōto], le temple Rokuon-ji appartient à la secte Zen 1. Ashikaga Yoshimitsu, le 3e shōgun Ashikaga, bâtit une résidence montagnarde à deux étages au 4e mois de l’an 4 de l’ère Ōei [1397], après sa retraite. Le rez-de-chaussée est nommé Hōsui-in 2, le premier étage est appelé Chōon-kaku 3 et le deuxième Kukkyō-chō 4. Le pavillon est couvert de feuilles d’or et rien ne manque à sa beauté. C’est pourquoi il est nommé Pavillon d’Or. La calligraphie de la plaque de porte fut donnée par l’empereur retiré Go-Komatsu. Dans le grand bassin qui s’étend devant le pavillon, sont disposés des rochers et des pierres rares, reproduisant le kusenhakkai 5. À l’origine, le domaine était plus grand que son emplacement actuel. La preuve en est que la base de la grande porte semble se trouver à l’ouest de la rivière Kamiya. C’est véritablement la plus belle perle du quartier de Rakuhoku 6.

Notes

  1. 1. Secte bouddhique qui attache de l’importance à la méditation en position assise (zazen). Son fondateur est le moine chinois d’origine indienne Bodhidharma (en japonais Daruma). La pratique a été introduite au Japon depuis la Chine vers l’époque de Kamakura.
  2. 2. « Maisonnette de la Loi qui Purifie comme l’Eau ».
  3. 3. « Salle des Vagues qui Résonnent ».
  4. 4. « Sommet de l’Ultime ».
  5. 5. Les neuf monts et huit mers qui entourent le mont Shumisen (en sanskrit Sumeru) dans la cosmologie bouddhique.
  6. 6. « Nord de Kyōto ».

Commentaire

Ce temple est inscrit sur la Liste du patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1994 dans le cadre des monuments historiques de l’ancienne Kyōto (villes de Kyōto, Uji et Ōtsu). En 1950, le Kinkaku-ji a été incendié par un moine. Ce terrible événement a inspiré des œuvres littéraires, notamment le roman Kinkakuji (Le Pavillon d’Or) de Mishima Yukio. Le bâtiment actuel a été reconstruit à l’identique en 1955. La photographie montre la vue sur l’étang depuis le jardin. Le petit îlot Ashihara se trouve au milieu de l’étang.


Index


Permalien pour cette notice

http://www.guimet-photo-japon.fr/notices/notice.php?id=44