Ajouter à mes dossier
Frederick William Sutton

Vue du grand sanctuaire du temple de Shitennō-ji, Ōsaka


Inscription (tampon encré)

MUSÉE GUIMET

Inscription manuscrite

Temple de Tenogi. Ōsaka. – N° 6


Commentaire

Cette photographie prise depuis la pagode, du toit de laquelle on voit l’avancée sur la droite, montre le Kondō ou « Pavillon d’Or » du temple Shitennō-ji et plus loin le Kōdō, ou « Salle d’Audience ». Le Kondō abritait l’une des toutes premières sculptures bouddhiques du Japon, la statue du bodhisattva Nyoirin Kannon, qui y avait été établie par le fondateur du temple, Shōtoku taishi.

Lafcadio Hearn, tentant de décrire le Shitennō-ji trente ans plus tard, peinait à trouver les mots pour exprimer « la bizarre et mélancolique beauté de l’endroit » : « Pour savoir ce qu’est le Tennoji, il faut voir son étrange délabrement, – la beauté des tons neutres des vieilles poutres, les gris et les jaunes fantomatiques et fanés de ses murs, les décapements excentriques, les sculptures extraordinaires sous les auvents – sculptures de vagues, de nuages et de dragons et de démons, autrefois splendides dans leurs dorures et leurs laques, aujourd’hui blanchis par le temps, couleur de fumée et semblant, comme elle, sur le point de disparaître en volutes[1]. »

Notes

[1] HEARN Lafcadio, Gleanings in Buddha-Fields. Studies of Hand and Soul in the Far East, Boston, Houghton and Mifflin, 1897, p. 155.


Index


Permalien pour cette notice

http://www.guimet-photo-japon.fr/notices/notice.php?id=140